Voor zij die lijden

Voor zij die lijden (Wim Distelmans)

Ma mort m'appartient

2020 stond voor een groot deel in het teken van ‘het eutha­na­sie­proces’. Drie artsen moesten voor Assisen ver­schi­j­nen op ver­den­king van de ver­gif­ti­ging van Tine Nys die op basis van een psy­chia­trische aan­doe­ning om eutha­na­sie gevraagd had. De dokters werden welis­waar vri­j­ges­pro­ken, maar toch bleef de samen­le­ving met veel vragen zitten. Hoe zit dat nu met die pro­ce­dure ? En hoe bepaal je ‘ondraa­glijk en onge­nees­lijk psy­chisch lijden’? En gaan dokters nu schrik krijgen om een eutha­na­sie uit te voeren ? En wat is precies de rol van de contro­le­rende com­mis­sie ? En moet het recht op eutha­na­sie worden uit­ge­breid naar demen­te­ren­den ? En zijn pal­lia­tieve sedatie, the­ra­peu­tische hard­nek­ki­gheid of het stop­zet­ten van een behan­de­ling moreel wel meer verant­woord dan eutha­na­sie ? En wat kan men precies aan­vra­gen via een wils­verk­la­ring ? Dokter Wim Distelmans beant­woordt alle vragen die een ant­woord ver­die­nen, omdat niemand dat beter kan dan hij.

[Beschrijving van de uitgever]

Borgerhof & Lambrechts, 2020
978-946393-227
127 pages

Cagnotte Vincent Lambert

Cagnotte Vincent Lambert

ATTENTION : La cagnotte en faveur de Rachel sera clô­tu­rée dans les pro­chains jours. Pour ceux qui le sou­haitent, il est donc tou­jours pos­sible d'aider Rachel à assumer finan­ciè­re­ment les coûts des pro­cé­dures judiciaires.

La média­ti­sa­tion de l'affaire Vincent Lambert illustre à quel point la vio­lence sym­bo­lique peut brouiller un débat socié­tal, impo­sant une vigi­lance accrue à ceux qui ont mission d'information et de conseil.

Récemment, nous avons été inter­ro­gés sur la meilleure façon d'aider Vincent Lambert et ceux qui sou­tiennent son choix de mourir dans la dignité, à savoir son épouse Rachel et le Comité 55.

Après véri­fi­ca­tions, nous pouvons vous confir­mer que la cagnotte dont nous mettons le lien ci-dessous est dûment cer­ti­fiée et que les sommes récol­tées ser­vi­ront à :

  • Assumer le coût des dif­fé­rentes pro­cé­dures (Tribunal Pénal, Tribunal Administratif, Tribunal de la Cour Européenne des Droits de l'Homme, Conseil d'Etat) et à payer les avocats de Rachel Lambert pour les pro­cé­dures passées, pré­sentes et, peut-être, futures.
  • Couvrir les frais de dépla­ce­ments et de séjour lorsque Rachel Lambert est amenée à se rendre dans les dif­fé­rents tribunaux.

Vous pouvez donc sans crainte y contri­buer par le bouton ci-dessous.

 

Vincent, parce que je l'aime, je le laisse partir

Vincent, parce que je l'aime, je le laisse partir

Rachel Lambert

Parce que je l'aime, je veux le laisser partir. Aujourd'hui, Vincent est pri­son­nier. Prisonnier de son corps, d'abord. Tétraplégique en état végé­ta­tif, mon mari vit aujourd'hui alité, les membres raides et immo­biles. Vincent ne peut pas s'exprimer, alors tout le monde parle pour lui.
Sur son lit d'hôpital, Vincent est pris en otage entre des injonc­tions contra­dic­toires. Les méde­cins ont estimé qu'il est temps d'interrompre son trai­te­ment, ses parents ont saisi la justice pour contrer cet avis.
Moi, je sou­haite que cesse enfin ce main­tien en vie arti­fi­ciel. Je suis et je reste celle qu'il a choisie, c'est pour­quoi aujourd'hui je prends la parole. En accep­tant de le laisser partir, je lui sauve la vie.
Épouse de Vincent, victime d'un acci­dent de la route et en état végé­ta­tif depuis plu­sieurs années, Rachel Lambert livre un témoi­gnage bou­le­ver­sant qui s'inscrit au coeur du débat national.

Fayard
ISBN 978-2-213-68247-1
256 pages

L'adieu choisi

L'adieu choisi

Wim Distelmans

Acharnement thé­ra­peu­tique, soins pal­lia­tifs et euthanasie

Chacun a été confronté à des morts inhu­maines. La pers­pec­tive d'une mort dans la douleur et sans dignité est effrayante pour le patient. Elle l'est aussi pour les proches. Sans compter le coût exor­bi­tant de soins de santé inutiles, d'un shop­ping médical déses­péré et du recours à des méde­cines alter­na­tives douteuses.

Pionnier des soins pal­lia­tifs, Wim Distelmans se bat depuis des années pour le droit à l'euthanasie. Il témoigne ici de la réalité humaine et médi­cale de la fin de vie et nous donne à lire une expé­rience pro­fes­sion­nelle rare.

Ses entre­tiens avec Oscar Grosjean contri­bue­ront à mieux infor­mer les patients et leurs proches afin que leur consen­te­ment soit mieux éclairé. En pré­sen­tant la chro­nique d'une pra­tique dédiée à l'accompagnement, ils éclai­re­ront éga­le­ment les pro­fes­sion­nels de la santé sur l'application des lois belges rela­tives à l'euthanasie, aux soins pal­lia­tifs et aux droits du patient. Car appro­prier sa fin de vie et sa mort ne sera pos­sible qu'avec la com­pé­tence, l'empathie et le respect témoi­gnés par les inter­ve­nants tout au long de la maladie.

Ed : Couleur livres
ISBN : 978-2-87003-621-1
95 pages

Les voleurs de liberté

Les voleurs de liberté

Jean-Luc Romero

Vincent, Hervé, Maïa, Chantal, Rémy, Eluana, ces prénoms résonnent tou­jours dans le coeur des Français. Ils nous ont tous émus par leur sin­cé­rité et par la jus­tesse de leurs cris et de leurs demandes d'être déli­vrés d'une vie devenue abso­lu­ment insup­por­table. N'étaient-ils pas les mieux placés – et les seuls – pour juger de l'utilité ou non de conti­nuer à vivre ? Et vous, comment voyez-vous votre fin de vie ? Il y a quelques mois, j'ai écrit sur un petit carnet noir la limite au-delà de laquelle je ne sou­haite pas aller. J'ai écrit les outrages de la maladie que je ne tolé­re­rai pas. J'en ai déjà tel­le­ment subi au point d'accepter les défor­ma­tions de mon corps et de mon visage que le sida et ses trai­te­ments m'ont infli­gées jour après jour depuis plus de vingt ans.

Je lis et relis chaque jour ces lignes pour m'assurer que la maladie ne m'a pas encore amené à ces limites que je juge into­lé­rables. Je me battrai sans relâche pour une loi répu­bli­caine, pour une loi qui assure enfin à chacun d'entre nous, en fin de vie, la liberté, l'égalité, la fra­ter­nité. Les voleurs de liberté ne gagne­ront pas. Ils ne nous vole­ront pas notre der­nière liberté ! Ils ne vous vole­ront pas votre der­nière liberté !

Ed Florent Massot
ISBN 978-2-916-54638-4
235 pages