L’aide médicale à mourir et le suicide assisté

La World Federation of Right to Die Societies « WFRTDS » vous invite à par­ti­ci­per à une visioconférence-débat orga­ni­sée par l’association française ­Le Choix – Citoyens pour une mort choisie et réunis­sant des inter­ve­nants de Belgique, du Québec, du Luxembourg, de Suisse et de France. La confé­rence sera centrée sur les condi­tions et/ou les freins socié­taux, éthiques et légaux dans ces cinq pays, pour obtenir l’aide médi­cale à mourir et le suicide assisté.

Jacqueline Herremans

Jacqueline Herremans

Avocate et Présidente de l’ADMD belge

L’euthanasie a été dépé­na­li­sée en 2002 en Belgique.

Georges L’Espérance

Georges L’Espérance

Neurochirurgien, Président de l’AQDMD (Association Québécoise)

La loi a été votée en 2014 au Québec et étendue au Canada en 2016.

Jean-Jacques Schonckert

Jean-Jacques Schonckert

Avocat, Président de l'ADMD du Luxembourg

L'aide médi­cale à mourir y est légale depuis 2009.

­Jean-Jacques Bise

­Jean-Jacques Bise

Juriste et ensei­gnant, Coprésident d’EXIT Suisse Romande

En 1942 la Suisse a été le premier pays à accep­ter le suicide assisté.

Denis Labayle

Denis Labayle

Denis Labayle, Médecin, écri­vain, Coprésident du Choix – Citoyens pour une mort choisie

Denis Labayle fera le point sur la légis­la­tion exis­tante (loi Claeys-Leonetti) et les pro­po­si­tions de loi en cours dans le contexte de l'élection présidentielle.

Le 19 février 2022 à 16:30.

Les inter­ve­nants répon­dront aux ques­tions, via la mes­sa­ge­rie en direct de la visioconférence.

Sédation, euthanasie

Sédation, euthanasie

Dominique Jacquemin

De nos jours, les socié­tés man­datent for­te­ment la méde­cine, par des légis­la­tions variées – séda­tion, eutha­na­sie, aide médi­cale à mourir – , pour construire la fin de vie d’autrui à sa demande. L’éthique se trouve de plus en plus sol­li­ci­tée dans les pra­tiques soi­gnantes. Mais quelle éthique ? Une accu­mu­la­tion de prin­cipes ? Une éthique réduite à la seule nor­ma­ti­vité juri­dique, à un pro­to­cole ? S’efforçant de réflé­chir à quoi se trouvent aujourd’hui confron­tés les pro­fes­sion­nels s’ils deviennent, dans les faits, les « gar­diens » du sens de l’existence de celui, celle qui n’en peut plus, peut-on se conten­ter de la seule raison pour déployer la signi­fi­ca­tion d’une action ? S’il importe de rendre compte en raison des motifs d’une déci­sion, d’un acte, ces der­niers s’inscrivent aussi dans un registre plus large, celui de la spi­ri­tua­lité. C’est la voie qu’explore cet ouvrage : comment faire habiter ensemble l’éthique et la spi­ri­tua­lité pour penser la demande et les moda­li­tés de réponse à la construc­tion contem­po­raine du mourir ?

La personne en fin de vie

La personne en fin de vie

Jean-Paul Sauzet

La méde­cine contem­po­raine, tou­jours plus per­for­mante, fait du malade un objet d'observation et de soin. Les tra­di­tions reli­gieuses s'étant effri­tées, ces der­niers moments de vie sont vides de tout geste et de signi­fi­ca­tion. Ils sus­citent souf­france et angoisse. Les témoi­gnages des per­sonnes qui accom­pagnent les sujets en fin de vie ouvrent un autre chemin. L'écoute n'est pas le temps d'un faire tech­nique, elle est celui d'un "laisser-être" dans lequel le sujet peut advenir à lui-même à travers une parole qui trace les étapes d'un récit.

Les mots de la fin de vie

Les mots de la fin de vie

Bernard Devalais

Quelles garan­ties offre la loi au malade en fin de vie ? Que signi­fient les expres­sions dignité, aide médi­cale à mourir, eutha­na­sie ? Que doivent conte­nir les direc­tives anti­ci­pées ? Qu’est-ce qu’une séda­tion pro­fonde et conti­nue ? C’est à ces ques­tions et à bien d’autres que s’efforce de répondre cet ouvrage, qui ne néces­site aucun pré­re­quis médical. Il s’adresse à l’étudiant dési­reux de com­prendre, comme à ceux qui font la dou­lou­reuse expé­rience de l’accompagnement d’un proche. Le citoyen curieux comme le pro­fes­sion­nel aguerri y trou­ve­ront de quoi ali­men­ter leur réflexion et mieux cerner les enjeux d’un débat socié­tal majeur. 

Presses Universitaires du Midi 2016
ISBN 978-2-810-70453-8
128 pages