Anne Bert a obtenu en Belgique ce qui lui était refusé en France : une mort choisie, apaisée. Respect pour cette grande dame : ses actes, ses paroles, ses écrits lui sur­vi­vront. Elle rentre dans le Panthéon de ceux et celles qui se sont battus pour obtenir le respect du choix en fin de vie. L’euthanasie n’est pas un mot tabou.