Face de cuillère

Lee Hall

Plus la tech­nique pro­gresse, plus elle pénètre dans les entrailles de notre vie quo­ti­dienne, et moins nous sommes confron­tés à la souf­france des malades ; les morts dis­pa­raissent au plus vite dans la méca­nique bien huilée des ser­vices funèbres. C'est une alié­na­tion de plus en plus pro­fonde entre ceux qui peuvent plei­ne­ment « pro­fi­ter » de leur vie et les autres, qui dérangent en quelque sorte. Quand il s'agit d'un enfant, le pro­blème s'aggrave, devient presque un tabou. Parler de la souf­france d'un enfant, et en par­ti­cu­lier d'un enfant dit « anormal », relève de l'insoutenable. Avec Face de Cuillère, mono­logue d'un enfant condamné, Lee Hall a écrit encore une de ses pièces déran­geantes. Mais Lee Hall a le talent rare de jongler avec tous les ingré­dients du mélo­drame sans que cela devienne, ne serait-ce qu un instant, mélo­dra­ma­tique. Pour cela, il possède une arme féroce : l'humour, cette faculté de sur­mon­ter les situa­tions les plus déses­pé­rantes par l'esprit.

Ed L’Arche 1997
ISBN 2-85181-555-5
57 pages