Gustave Stoop : Debout et frontalier

Michel Kesteman

Gustave Stoop est un fron­ta­lier de l’Eglise, du monde asso­cia­tif, de l’enseignement et du poli­tique.
Entre avenue Louise, paysage minier et école pro­fes­sion­nelle, une ques­tion s’est muée en actions relayées en équipe : Que dire, que faire avec et pour les ados débous­so­lés, les jeunes en rupture ou drogués ? Comment se donner les moyens de relever des défis qui mettent en jeu notre huma­nité ou l’inspiration qui vient de l’Evangile ?
Ce défi a conduit ce prêtre plus souvent vers les fonds bap­tis­maux d’institutions plu­ra­listes que vers les bap­têmes parois­siaux. Cela l’a mené à des dia­logues déci­sifs avec l’enseignement, la police, la magis­tra­ture, les poli­tiques, les parents, son Eglise, non sans contes­ta­tion, non sans silences gênés des auto­ri­tés.
C’est à travers résis­tances et souf­frances ren­con­trées de front qu’il a permis l’émergence et la recon­nais­sance de voies nou­velles : centres d’information pour jeunes et toxicos, abbayes, auberges de jeunes finan­çant du social et ins­ti­tu­tions mobi­li­sant des adultes.

Ed : Couleurs livres 
ISBN 978-2-87003-659-4
91 pages