Mourir délibérément

François Galichet

Que signi­fie " mourir " ? Peut-on vrai­ment vouloir mourir ? Y a‑t-il un juste moment pour mourir ? Est-il pos­sible d'aimer quelqu'un au point de l'aider à mourir ? Quels cri­tères per­mettent de juger une vie digne ou indigne d'être vécue ? Questions pro­pre­ment phi­lo­so­phiques qui ne sont pas souvent abor­dées au fil des dis­cus­sions sur le sujet. Et pour­tant, elles pré­oc­cupent tous ceux qui, de par leur âge ou leur situa­tion, se rap­prochent du terme de leur exis­tence. Il est tenté ici de les éclai­rer en s'appuyant sur la pensée de grands auteurs – Pascal, Spinoza, Kant, Nietzsche, Levinas notam­ment. La ques­tion de la mort volon­taire révèle des aspects sur­pre­nants, des contra­dic­tions signi­fi­ca­tives. La déci­sion de quitter une vie devenue into­lé­rable ne relève ni du suicide, ni de l'euthanasie au sens habi­tuel de ces termes. Il s'agit plutôt d'une " mort déli­bé­rée" qui implique réflexion et juge­ment. En ce sens, elle peut devenir le prin­cipe d'une éthique qui aide à vivre.

Presses Universitaires de Strasbourg
ISBN 978-2-86820-506-3
182 pages