Requiem pour la vie

Dr Léon Schwartzenberg

Le pro­fes­seur Léon Schwartzenberg affronte quo­ti­dien­ne­ment l'une des mala­dies qui posent le plus de ques­tions ‑phy­siques, affec­tives, morales, philosophiques‑, le cancer, c'est-à-dire la mort ins­tal­lée dans le corps. Le cancer repré­sente l'incarnation du mal. Ainsi, nous parlons du cancer de la guerre, du cancer de la misère, du chômage, du racisme. Et la crainte que ce seul mot inspire engage encore méde­cins et familles à taire la réalité.
Si mentir au malade c'est esca­mo­ter sa vie, son destin d'homme vivant, c'est un choix aussi impor­tant que celui de choisir sa mort. Doit-on cacher la vérité au malade sous pré­texte de charité, doit-on la lui dire par respect pour sa dignité ? Doit-on masquer la vérité aux citoyens sous pré­texte de bien­veillance, doit-on la dire par respect d'égalité ? Le pouvoir peut-il être pré­servé au prix du men­songe ?
Le secret d'une vie n'appartient qu'à son dépo­si­taire. Il peut en faire ce qu'il veut, et s'il lui arrive, au terme de son exis­tence, de deman­der de l'aide, der­nière caresse de sa liberté, la réponse doit s'efforcer d'être la même que celle de Nietzsche : "Qu'y a‑t-il de plus humain ? Épargner la honte à quelqu'un."
"Requiem pour la vie" publié en 1985 , est un ouvrage cher­chant à rompre le tabou de l'euthanasie.

Ed Albin Michel 1985
ISBN 2-7144-1777-9
270 pages