En Australie, l'euthanasie active et l'aide au suicide restent illé­gales mais font l'objet de nom­breux débats. Une loi de 1995 du Northern Territory auto­risa l'assistance au décès d'un patient en phase ter­mi­nale, avant d'être abrogée en mars 1997. Quatre per­sonnes ont pu y avoir recours.

Les six États d'Australie ont adopté une légis­la­tion concer­nant l'aide à mourir : Victoria (2017), Australie occi­den­tale (2019), Tasmanie (2021), Australie du Sud (2021), Queensland (2021) et New South Wales (2022).

Il faut être citoyen ou résident aus­tra­lien et atteint d'une maladie dite ter­mi­nale avec une espé­rance de vie de maximum six mois, ce délai pouvant être porté à douze pour les patients atteints de maladie neuro-dégénérative.