« Le Luxembourg, par son appa­reil légis­la­tif, vous donne la pos­si­bi­lité d’exprimer votre volonté, en par­ti­ci­pant acti­ve­ment, en pleine conscience à votre prise en charge, et en consi­gnant vos sou­haits concer­nant les trai­te­ments que vous sou­hai­te­riez rece­voir en rédi­geant une direc­tive anti­ci­pée (concer­nant les soins pal­lia­tifs) et/ou des dis­po­si­tions de fin de vie (demande d’euthanasie faite à l’avance), au cas où vous ne seriez plus capable de com­mu­ni­quer (perte de conscience suite à une maladie ou un acci­dent, démence). »